Logo du disclamer
Pour visiter ce site vous devez avoir l'âge légal pour acheter et consommer de l'alcool. S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays, vous devez être âgé de 18 ans au moins.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Contrées

Les ports fluviaux dans les paysages du Cognac

Partager

Les ports fluviaux dans les paysages du Cognac

Les grandes villes portuaires charentaises, comme Cognac, Jarnac, Saintes…, ont joué un rôle majeur dans l’économie du Cognac, assurant le transit des eaux-de-vie jusqu’à la façade maritime. De ce riche passé, subsiste un patrimoine architectural particulier (quais, chais, entrepôts…), aujourd’hui mis en valeur.

 

© Michel Guillard
Bien que les chais d’eau-de-vie de Cognac aient dû quitter les quais pour des raisons de sécurité, ceux de Jarnac continuent d’aligner de beaux hôtels particuliers du XVIIIe siècle et d’anciens chais.

D’Angoulême à Rochefort, la Charente, véritable trait d’union entre le pays charentais de l’intérieur et sa façade maritime, a joué un rôle majeur dans la production du Cognac grâce aux villes portuaires établies sur ses rives. Angoulême, Jarnac, Cognac, Saintes, Tonnay-Charente et Rochefort ont eu leurs heures de gloire grâce à leur port et aux mouvements de transit entre les produits de l’intérieur et ceux de la mer. Jusqu’à l’arrivée du chemin de fer les barriques de Cognac étaient chargées sur des gabares et descendaient le fleuve jusqu’à son embouchure où les attendaient des cargos de haute mer. De ce riche passé portuaire restent des quais où voisinent chais, entrepôts et anciens hôtels particuliers des négociants. Un paysage teinté d’une certaine nostalgie quand il n’est pas investi par les grandes maisons de Cognac dont les architectures contemporaines luxueuses sont le symbole de la réputation de la marque.

Angoulême, la ville haute et la ville basse

La ville d’Angoulême profite d’un site exceptionnel, tant dans sa morphologie que dans sa localisation. La Charente et ses affluents ont fortement marqué son histoire. Des traces témoignent de son passé industriel en lien avec l’activité papetière, mais également de son ancienne fonction de port accueillant les gabares dédiées au commerce des vins et des eaux-de-vie. Le quartier de l’Houmeau se développe particulièrement grâce à ces activités. Honoré de Balzac, qui trouvera à Angoulême l’inspiration pour l’un de ses plus célèbres romans, Les Illusions perdues, a une perception très précise d’un paysage dichotomique : « Le faubourg de l’Houmeau devint donc une ville industrieuse et riche, une seconde Angoulême qui jalousa la ville haute où respirent le gouvernement, l’évêché, la justice, l’aristocratie… en haut la noblesse, le pouvoir, en bas le commerce et l’argent ».

 

© Michel Guillard
À Angoulême, d’anciens chais remarquablement restaurés abritent depuis 2009 la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image.

Jarnac, le négoce historique 

Sur la rive droite de la Charente, à mi-chemin d’Angoulême et de Cognac (la commune s’est appelée Union- Charente le temps de la Révolution), Jarnac entre vignes et fleuve a connu une histoire glorieuse à l’époque moderne. Aux XVIIIe et XIXe siècles, l’histoire de la cité s’imbrique dans celle du développement du commerce du Cognac. L’installation de négociants en eaux-de-vie génère des transformations importantes qui reconfigurent le paysage urbain. Sur les quais, d’élégantes bâtisses, à la fois résidence et comptoir de négoce, côtoient de vastes chais. Au milieu du XIXe siècle, une forte croissance économique entraîne une extension urbaine rendue possible par la démolition du château. En 1877, un voyageur parisien décrit ainsi Jarnac à son arrivée : « Au bout d’une longue avenue plantée d’admirables peupliers, un joli pont traverse la Charente, qui fait tableau à droite et à gauche, bordée de grands arbres qui se mirent dans ses eaux et de moulins qui battent la mesure ».

Aujourd’hui, quelques maisons de Cognac ont gardé de beaux pignons sur rue et certaines constituent une destination touristique. Une promenade le long de la Charente ou dans les rues du centre-ville peuvent également conduire des visiteurs devant des paysages urbains particulièrement originaux : les maquettes des grands travaux du président François Mitterrand, originaire de Jarnac.

 

à découvrir également

[Cognac et métiers d’art] Le trésor du temps

J’ai découvert le cognac en décembre 2017. Arrivée néophyte, je suis ...

Viticultrice à Biron : ép. 02 Elodie Bouyer

Dans ce deuxième épisode, rencontre avec Elodie Bouyer viticultrice engagée pour la pré...

Qui a inventé le Cognac ?

Victor Hugo affirme que le Cognac est « la liqueur des dieux », mais qui est vraiment à ...
commentaire