Logo du disclamer
Pour visiter ce site vous devez avoir l'âge légal pour acheter et consommer de l'alcool. S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays, vous devez être âgé de 18 ans au moins.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Savoir-faire

[Transmission] Un pépiniériste et son client

La transmission est indéniablement l’un des grands enjeux actuels de la viticulture française et en particulier charentaise.

La plantation d’une nouvelle vigne engage le viticulteur pendant plusieurs décennies. Les enjeux techniques, qualitatifs et économiques nécessitent une grande anticipation pour réaliser une étude des sols de sa composition physico-chimique à la situation de la parcelle, son altitude, sa pente, sa concavité, son exposition, sa structure, sa texture et son taux d’humidité !

« L’ugni blanc constitue plus de 90% du vignoble »

Avant même la plantation, la viticulture est une science dont les techniques ne cessent de s’affiner. Vient ensuite le choix du matériel végétal, c’est-à-dire du cépage, et surtout son porte-greffe adapté aux caractéristiques agronomiques : l’enjeu est ici de taille puisqu’il permet d’éviter la perte du cep grâce à sa résistance à la sécheresse et aux excès de fer ou de calcaire. Le cépage le plus répandu est indéniablement l’ugni blanc avec 95% de l’encépagement du vignoble charentais mais certains conservent des variétés plus anciennes aux caractéristiques aromatiques ou productives différentes comme la folle blanche et le montils ou encore le colombard.

Le viticulteur et son pépiniériste, une relation complémentaire

Les discussions vont donc bon train entre le viticulteur et son pépiniériste qui apporte aussi ses conseils en matière de préparation et de fertilisation des sols : un repos de plusieurs années est à privilégier voire un assolement pour s’assurer de la disparition des nématodes, ces vers vecteurs du court-noué, maladie virale de la vigne. Une fois la parcelle étudiée et préparée et le type de plant sélectionné, il faut compter encore dix-huit mois avant d’effectuer la livraison de la commande.

Le pépiniériste viendra ensuite épauler son client pour assurer le suivi relatif au développement racinaire et la protection contre les maladies. Parcelle après parcelle, la relation pépiniériste-viticulteur est un véritable sacerdoce !

un pépiniériste cognac pépinière vigne
©Marion Dubier Clark
à découvrir également

[Cognac et métiers d’art] Le trésor du temps

J’ai découvert le cognac en décembre 2017. Arrivée néophyte, je suis ...

[Métiers du cognac] Enfonceur de piquet

Sans l’enfonceur de piquet, on ne pourrait réaliser ces milliers de kilomètres ...

[Métiers du cognac] Viticulteur

On ne dénombre pas moins de 4 500 viticulteurs exploitant environ 75 000 hectares de vignes en Charente. ...
commentaire